Femmes twas et droits des Twas dans la région africaine des Grands Lacs

10 November 2003

Les Twas, en tant que peuple autochtone de la région africaine des Grands Lacs, sont dénigrés par de nombreux autres groupes ethniques. Si les Twas dans leur ensemble souffrent de discrimination, de marginalisation et d’extrême pauvreté, combien plus les femmes twas en souffrent-elles. Cette situation a été récemment exacerbée par le violent conflit qui a secoué la région.

Dorothy Jackson possède de nombreuses années d’expérience et de travail aux côtés des communautés twas de la région et des femmes twas en particulier. On devine clairement les voix des femmes twas dans ce rapport, qui plaident pour des changements et la reconnaissance de leurs droits – en tant qu’autochtones et en tant que femmes. Malgré la discrimination et la pauvreté qui sont leur lot quotidien, elles sont pleines d’énergie, d’idées et de courage, ce que ce rapport suffit à démontrer.

La question foncière est aujourd’hui de premier ordre pour les femmes comme pour les communautés twas. Les Twas étaient traditionnellement dépendants des forêts et des territoires sur lesquelles ils vivaient. Or aujourd’hui, la plupart des Twas sont sans terre. Leur culture et leur existence même sont en danger. Qui plus est, les changements profonds qui affectent aujourd’hui leurs sociétés sont en train de remettre en question le statut traditionnel d’égalité entre hommes et femmes.

Ce rapport présente les politiques gouvernementales et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits humains que les Twas et les organisations qui les soutiennent pourraient utiliser au Burundi, en Ouganda, en République démocratique du Congo et au Rwanda. En guise de conclusion, le rapport offre des recommandations aux gouvernements de ces Etats et aux organisations de développement.

Télécharger (PDF, français)
Télécharger (PDF, anglais)

Auteur(s)

Dorothy Jackson